• Sabine Naturopathe

La rentrée, c’est laisser derrière les excès de l’été !

Nous avons tous été ravis de moments privilégiés spécifiques à l’été, les barbecues, les apéros entre amis, les sorties nocturnes au restaurant, les festivités diverses, les levés et couchés tardifs. L’alimentation a aussi été représentative de cette saison chaude, accompagnée de ses glaces à la chantilly, de gaufres au chocolat, de moules frites, le tout arrosé de mojitos, de Jaegers, de bières…


Nous nous sommes fait plaisir, cette alimentation nous a mis en joie. Nous nous sommes tous dit que c’était exceptionnel et qu’un peu d’excès ne nous tuerait pas. Effectivement, un peu d’excès ne tue pas, mais où se situe le curseur d’arrêt, la limite à ne pas dépasser pour que cela n’altère notre santé ?

A cela, la réponse est en chacun d’entre nous. Nos douleurs sont nos alarmes, nos inconforts nos signaux d’arrêt. Aucun individu n’aura le curseur situé au même seuil car nous sommes physiologiquement tous différents. Ecouter nos signaux, apprendre à les reconnaitre, signifie mieux maîtriser ce curseur et ainsi connaître nos limites car en effet, lorsque certains individus peuvent se permettre un restaurant ou deux par semaine, d’autres ne pourront s’en permettre aucun. C’est l’injustice aussi de la génétique certes mais de notre vécu pour beaucoup.


Mes consultants sont unanimes, pour ceux qui se sont octroyé des excès réguliers, certains de leurs maux sont réapparus, des inconforts pour certains, des pathologies pour d’autres, quelques kilogrammes disgracieux voire des mal-êtres émotionnels. Il n’aura fallu que de 2 mois…


Il est notoire cependant de constater que les personnes restées proches de l’alimentation physiologique, l’amélioration de leur état a continué son petit bonhomme de chemin. Je les vois satisfaits d’avoir résisté car en effet, la société qui nous entoure est faite de tentations constantes et rester sur une alimentation santé n’est pas toujours aisé.

Les irréductibles peuvent donc en effet avoir droit à leur minute de gloire. L’été est derrière et n’a fait qu’être favorable à l’amélioration de leur état. L’alcalinisation par le soleil, le repos, le contact avec la nature, la plage, la douceur de vivre, l’abondance de micronutriments des fruits et légumes d’été, les poissons frais…tout leur a été bénéfique.


Que pouvons nous donc conclure de ces constatations diverses ? La naturopathie nous enseigne de respecter nos alarmes - signes d’une résiduelle vitalité- et ainsi de modifier le mode de vie car en l’absence de vitalité, il n’y a plus de signaux, donc plus de curseur.


Cette rentrée doit donc être faite de bonnes résolutions, de changements de mode de vie, de décisions nouvelles, d’évolution vers des rituels de santé tels que relaxation, exercices de respiration, d’activité physique et de rééquilibrages alimentaires par des spécialistes de l’alimentation physiologique.


Amicalement vôtre,

Sabine


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout